Actualités

12 avril 2018
Mots clés :

Le Plan méthanisation Normandie est lancé !

Le 11 avril, l’ADEME et la Région Normandie ont lancé, sur le site de Gaillon, le Plan méthanisation.

Ce plan prévoit un certain nombre de dispositifs d’accompagnement et d’aides financières. Il prévoit :

  • un programme d’animation pour promouvoir la méthanisation en Normandie, accompagner et sécuriser les projets. La Région et l’ADEME s’appuient pour cette animation sur un partenariat avec, notamment : l’association Noveatech, l’association Biomasse Normandie et la Chambre régionale d’agriculture de Normandie (CRAN) ;
  • une coordination des financements Région, ADEME, Europe (Fonds européen de développement économique et régional [FEDER]) et Agence du don en nature (ADN) : aide financière à l’émergence des projets via des études de faisabilité et aide financière à l’investissement.

Dans ce cadre, un guide régional a été édité afin de présenter toutes les modalités de soutien et les aspects pratiques de mise en œuvre d’un projet de méthanisation (PDF - 1.61 Mo) .

Vous avez un projet de méthanisation ? Consultez ce guide.

Retrouvez un retour d’expérience en vidéo : Méthanisation agricole au Groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC) Adeline.

11 avril 2018
Mots clés :

La Région et l’ADEME lancent le plan de développement de la méthanisation en Normandie

Le plan de développement de la méthanisation intervient dans le cadre de la politique globale de transition énergétique régionale.

Objectif : faciliter l’émergence et la conduite des projets pour leurs porteurs.

09 avril 2018

Démarches territoriales de la Communauté urbaine d’Alençon

La Communauté urbaine d’Alençon a été soutenue par l’ADEME Normandie pour ses différentes démarches territoriales (Citergie, Territoire à énergie positive pour la croissance verte [TEPCV], territoires Zéro déchet zéro gaspillage [ZDZG]…). Quelles actions mises en place ? Quel accompagnement de l’ADEME ? À recommander aux autres collectivités ? Témoignage de Bertrand Robert, maire adjoint et conseiller communautaire.

23 mars 2018

Changement des pratiques agricoles : un retour d’expérience positif

Depuis 6 ans, une quinzaine d’exploitants agricoles du Parc naturel régional Normandie-Maine teste des changements de pratiques avec une approche énergie/climat. Un bilan vient d’être dressé.

Le mercredi 21 février 2018, un après-midi de restitution et d’échanges autour des résultats concrets et pistes ouvertes par six années d’expérimentation, était proposé à tous les agriculteurs du Parc naturel régional Normandie Maine. Sur les 15 exploitants du départ, 9 étaient encore engagés en 2017.

En 2010, un diagnostic Climagri énergie-climat du territoire a été mis en œuvre dans le cadre d’un groupe pilote d’agriculteurs ; l’objectif était de tester des changements de pratiques agricoles en vue de l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et la réduction des consommations d’énergie d’origine agricole. Avec la mobilisation de 15 exploitants volontaires et le soutien de l’ADEME, de la Région Normandie et de la Région Pays de la Loire, la construction d’un partenariat solide avec les Chambres d’agriculture des 4 départements, le projet a pu voir le jour.

En 2012, les diagnostics en fermes réalisés avec l’outil Dia’terre® mis au point par l’ADEME ont permis de calculer les indicateurs (émissions de Gaz à effet de serre [GES], énergies directes et indirectes produites sur la ferme). Ces derniers ont ensuite été analysés au cas par cas par exploitation avec le conseiller énergie-climat-agronomie. Il a suivi chaque membre du groupe pilote dans la réalisation de différents changements de pratiques étape par étape et ils ont partagé leur expérience. Ils ont par exemple optimisé l’itinéraire technique par rapport aux enjeux fioul, fertilisation, mis en place des rotations du système de culture innovant, réalisé des semis directs, diminué les fertilisants azotés en implantant des légumineuses, économisé les intrants (fertilisants, énergie, alimentation animale)…

Les agriculteurs ont ainsi démontré que, par l’entrée « Climat-GES », des pistes de changement (allongement des rotations, réductions des intrants, introduction de cultures de printemps, semis sans labour, retour à l’herbe…) sont « rentables économiquement ». Ils ont validé que :

  • performances énergétiques et économiques vont de pair avec écologie ;
  • ce travail collectif pourra être élargi aux filières ;
  • ce changement de pratiques agricoles doit être systémique en vue de se réapproprier l’agronomie.

Résultats concrets et pistes ouvertes par six années d’expérimentation du groupe pilote Climat du Parc naturel régional Normandie-Maine en vidéo :

Pages