Favoriser l’écologie industrielle et territoriale

L’EIT bénéficie aux entreprises et aux collectivités ; ce double apport en fait un pilier majeur de développement de l’économie circulaire sur un territoire.

La Normandie est une région active sur le sujet. Ces démarches sont portées principalement par les collectivités et le réseau des chambres de commerce.

Soulignons l’existence d’un Club EIT regroupant l’ensemble des animateurs de démarche d’EIT en Normandie. Le réseau est présenté sur le centre de ressources régional de l’économie circulaire NECI.

L’animation de la démarche, les facteurs clés

Différentes initiatives sont en cours sur de nombreux territoires ou zones d’activités normandes, il s’agit maintenant d’envisager les modalités d’un accès généralisé à cette démarche en apportant aux animateurs des éléments méthodologiques et organisationnels approuvés. Le club EIT Normand à cette vocation.

À ce stade, l’ADEME préconise 3 composantes indissociables au déploiement de l’EIT :

Un travail d’animateur sur le terrain en veillant à la pérennité de son action

La solidité d’une démarche d’EIT repose en grande partie sur l’animateur de la démarche, dédié à la communication auprès des entreprises, l’animation d’ateliers/réunions, la saisie des données dans un outil, l’accompagnement à la concrétisation des synergies, au reporting de la démarche et à sa valorisation. La pérennité de l’action de l’animateur est donc une question cruciale.

Une base de données et un outil d’identification et capitalisation des synergies

Une démarche d’EIT amène l’animateur à gérer et exploiter un grand nombre de données (ressources et flux). Il est donc essentiel que les démarches d’EIT s’appuient sur un outil centralisateur de ces données, permettant d’effectuer des recherches de synergies et d’en assurer le suivi. La base de données doit être suffisamment robuste pour permettre des extractions consolidées à plusieurs échelons territoriaux. Par ailleurs, plus la base de données centralise une quantité importante de données, plus son exploitation est intéressante en termes de synergies potentielles.

Des méthodes d’animation rapides et efficaces pour mobiliser un grand nombre d’entreprises

Aujourd’hui les acteurs sont à la recherche de méthodes simples permettant de fournir des résultats rapides, sans forcément passer par les classiques diagnostics d’écologie industrielle territoriale.

La synergie inter-entreprises : du potentiel à sa mise en œuvre

Deux principales typologies partenariales de synergies sont issues de l’animation et de la mise en relation des acteurs économiques dans le cadre d’une démarche d’EIT :

  • Synergie bilatérale : deux entreprises sont concernées, la synergie est très ciblée.
    L’ingénierie nécessaire à cette typologie de synergie peut être externalisée. Cette ingénierie vise à établir un Business Plan pour chaque entreprise concernée en donnant les éléments pour une décision définitive, au-delà de l’identification du potentiel actuellement connu. L’animation territoriale a un rôle complémentaire : favoriser le déclenchement de l’étude et suivre les résultats de la synergie.
  • Synergie multi-acteurs : un ensemble d’acteurs concernés par le même flux et/ou le territoire doivent développer de nouvelles infrastructures, favoriser la création de nouvelles activités, pour permettre la synergie. Cette typologie de synergie demande une animation territoriale spécifique : groupe de travail dédié ; inscription de l’action politique, recherche de financements, etc.

L’ADEME vous accompagne

Vous pouvez bénéficier d’un accompagnement spécifique pour définir votre projet d’EIT, définir vos objectifs et permettre la mise en œuvre d’une animation.

Vos contacts :

  • départements de l’Eure (27) et de Seine-Maritime (76) : Chloé SAINT MARTIN ;
  • départements du Calvados (14), de la Manche (50) et de l’Oise (60) : Damien GREBOT.