Soutenir la mise en place d'un repair café

On estime que les Français possèdent en moyenne 7 appareils électroménagers par foyer. 40 % de ces appareils sont jetés avant leur fin de vie. Même si 60 % des Français sont désireux de faire réparer leurs objets, ils ignorent qui peut faire la réparation, où trouver un réparateur et quel sera le prix de la réparation.

Une étude de l’ADEME de 2015 montre que de nombreux objets sont réparables :

  • gros électroménager (lave-linge, lave-vaisselle, frigos, cuisinières…) ;
  • petit électroménager (centrales vapeur, machines à café, aspirateurs…) ;
  • téléviseurs ;
  • ordinateurs ;
  • smartphones ;
  • vélos ;
  • chaussures.

Les collectivités ont de nombreux moyens pour soutenir la réparation au niveau local :

  • journées portes ouvertes ;
  • salon de la réparation ;
  • campagne de sensibilisation ;
  • ressourcerie ;
  • repair café.

En Normandie, le secteur de la réparation accompagnée se développe dans les ressourceries, dans les fab labs, dans les Centre communal d’action sociale (CCAS), les centres de la Caisse d’allocations familiales (CAF) et les centres socio-culturels, dans des associations…

Pour mettre en place un repair café, une collectivité peut faire une étude de faisabilité spécifique ou en faire un volet d’une étude plus générale sur la création d’une ressourcerie. Cette étude, réalisée par un bureau d’études, permet de faire un état des lieux des acteurs, des gisements disponibles sur le territoire et propose plusieurs scénarios en traitant les aspects suivants : technique, humain, financier et territoriaux.

Quelques documents de référence