Produire et utiliser les énergies renouvelables

Les collectivités peuvent mettre en œuvre des actions visant à intégrer la production d’énergies renouvelables pour leurs bâtiments publics ou pour un réseau de chauffage collectif. Selon les cas, les énergies renouvelables — biomasse, solaire thermique, géothermie, éolien, etc. — répondront au besoin de chaleur avec un impact positif sur la planète.

Sommaire du dossier

Éolien

Faire de l’électricité avec le vent

Une éolienne est une machine permettant de convertir l'énergie cinétique du vent en énergie cinétique de rotation, exploitable pour pomper l'eau ou produire de l'électricité.

Elle comprend :

  • un moyen de conversion mécanique : les pales attachées au moyeu utilisent un principe d'aérodynamique similaire à celui des ailes d'avion ;
  • une conversion mécanique-électrique grâce à un alternateur (ou « génératrice ») ;
  • la mise en forme de l'électricité produite pour l'injecter sur le réseau grâce à des composants d'électronique de puissance.

La quasi-totalité de la production des éoliennes actuelles est injectée sur le réseau électrique. L’énergie éolienne offre un potentiel technique important et encore largement sous-exploité. L’objectif de production d’électricité éolienne française en 2020 devrait représenter plus de 10 % de la demande.

Les familles d’éoliennes

Il existe deux grandes familles d'éoliennes : les machines à axe vertical et les machines à axe horizontal, qui se déclinent en trois gammes de puissance :

  • le « petit éolien », pour les machines de puissance inférieure à 36 kW ;
  • le « moyen éolien », pour les machines entre 36 kW et 350 kW ;
  • le « grand éolien » (puissance supérieure à 350 kW), pour lequel on utilise des machines à axe horizontal, munies, dans la plupart des applications, d'un rotor tripale.

Les machines actuelles les plus fréquentes sont d’une puissance de 2 MW à 3 MW. Les éoliennes peuvent être implantées sur terre ou en mer.

L’éolien dans le paysage énergétique français

L’énergie éolienne participe à l’équilibre offre-demande du système électrique national et contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La filière est créatrice de valeur ajoutée, d’emplois locaux et d’innovations techniques et sociales. Environ 250 entreprises (faisant appel à 150 sous-traitants) travaillent sur l'un des segments de l’éolien terrestre ou maritime, soit 10 000 emplois directs.

Les entreprises françaises sont exportatrices de composants destinés aux fabricants étrangers (génératrices, couronnes d’orientation) ou à l’installation de parcs à l’étranger (câbles, etc.), pour un chiffre d’affaires de 0,9 à 1 milliard d’euros par an.

Le bilan environnemental de l’éolien est largement positif. Son impact sur les espèces, sur le bruit et sur les paysages fait l’objet d’études et d’une réglementation pour le limiter.

Quelques documents de référence