Produire et utiliser les énergies renouvelables

Les collectivités peuvent mettre en œuvre des actions visant à intégrer la production d’énergies renouvelables pour leurs bâtiments publics ou pour un réseau de chauffage collectif. Selon les cas, les énergies renouvelables — biomasse, solaire thermique, géothermie, éolien, etc. — répondront au besoin de chaleur avec un impact positif sur la planète.

Sommaire du dossier

Solaire thermique et photovoltaïque

L’énergie solaire peut être utilisée de plusieurs façons :

  • l’énergie solaire thermique permet de produire de la chaleur ou de l’eau chaude à partir de capteurs solaires ;
  • l’énergie solaire photovoltaïque produit de l’électricité à partir du rayonnement solaire.

Selon les technologies, entre 8 et 22 % de l’énergie solaire peut être convertie en électricité par un module photovoltaïque.

En France, les diverses réalisations ont pu mettre en valeur les qualités de l’électricité solaire photovoltaïque : fiabilité, modularité, autonomie, influence faible sur l’environnement et plus-value en tant que composant de construction (intégration au bâtiment).

Le marché du photovoltaïque

Historiquement, le marché français était orienté vers les applications photovoltaïques en sites isolés.

À partir de 1999, grâce à l’implication des acteurs français du photovoltaïque et de l’ADEME au sein du projet européen HIP HIP (House Integrated Photovoltaic Hightech In Public), le marché s’est réorienté vers les applications dites « raccordées réseau ». Ces applications sont aujourd’hui majoritaires sur le marché.

Grâce au tarif d’achat mis en place depuis 2006, la puissance installée en France (Métropole et Départements d’outre-mer) progresse et atteint 4 673 MW à la fin 2013.

Les applications présentes sur le marché français

Applications connectées au réseau 

  • les « réparties » :

    • les applications pour les résidences individuelles (puissance nominale inférieure ou égale à 9 kW),
    • les applications sur les bâtiments collectifs (puissance nominale de 9 kW à 100 kW),
    • les applications sur les bâtiments tertiaires et industriels (puissance nominale de 100 kW à 250 kW) ;
  • les centralisées : les centrales au sol (puissance nominale supérieure ou égale à 250 kW).

Applications non connectées au réseau 

  • les applications domestiques ;
  • les applications professionnelles.

Le financement du photovoltaïque

L’action publique structure et accompagne l’essor du marché. Elle prend la forme d’un tarif d’achat, avec une orientation toute particulière donnée à l’intégration au bâti, ainsi que divers dispositifs fiscaux de soutien, en faveur des entreprises notamment.

Un contrat de fourniture est établi pour une durée de vingt ans entre chaque producteur et la compagnie de distribution (majoritairement EDF). Depuis 2011, parallèlement à l’obligation d’achat, il existe un système d’appels d’offres pour les installations photovoltaïques de plus de 100 kW.

En Normandie, la Direction régionale de l’ADEME peut accompagner les maîtres d’ouvrage porteurs de projets dans la conduite d’études de faisabilité et d’assistances à maitrise d’ouvrage, le financement des investissements pour les opérations de taille suffisante.

Quelques documents de référence