Promouvoir un aménagement durable

Intégrer le coût global dans les opérations d’aménagement

Par exemple, le coût de construction d’un bâtiment ne représente que 20 % de ses charges sur 30 ans. Il faut y ajouter l’investissement en infrastructures (les réseaux), le fonctionnement direct (eau, énergie, déchets), des charges complexes (stationnement, espace vert, route, école, médiathèque…) et des externalités positives (qualités paysagères et écologiques) ou négatives (pollution de l’air, imperméabilisation des sols…).

En Normandie, le club des acteurs relais « De l’approche environnementale de l’urbanisme au coût global » a réuni 100 experts pour rapporter 2 ans de travaux. Cette méthode est maintenant déclinée par Sodineuf à Dieppe sur 3 petits collectifs et pour rénover une piscine à Malaunay.

Consultez les retours d’expérience en urbanisme

Quelques documents de référence