Agir pour une agriculture durable

Méthanisation, optimisation des pratiques, maîtrise de l’énergie : pour allier rentabilité économique et problématiques environnementales.

Sommaire du dossier

Méthanisation : filière prometteuse aux intérêts multiples

Les intérêts de la méthanisation sont multiples. Elle permet à partir de déchets agricoles, de déchets agro-industriels et de déchets issus des collectivités territoriales, de produire une énergie renouvelable : le biogaz.

Le biogaz produit, composé majoritairement de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2), est un gaz combustible avec une étendue de valorisations possibles. Il peut être utilisable pour produire de l’électricité et de la chaleur (cogénération), il peut également après plusieurs procédés technologiques d’épuration, être réduit en biométhane et être alors utilisable comme biocarburant (Gaz naturel véhicule), ou encore, être directement injecté dans les réseaux de transport et de distribution de gaz naturel.

En plus de la production d’une énergie renouvelable, la méthanisation permet de contribuer à l’atteinte d’objectifs de plusieurs politiques environnementales et territoriales. Elle permet, la gestion et le traitement des déchets organiques, la substitution d’engrais minéraux par l’épandage du digestat (aux valeurs fertilisantes améliorées), la limitation des émissions de gaz à effet de serre, le maintien du patrimoine sol, le choix des vecteurs énergétiques pour les territoires, la diversification des activités des exploitations agricoles. Son potentiel de développement économique et industriel important en fait un vecteur de création d’emplois.

La filière Méthanisation en Normandie

En Normandie, cette filière présente depuis longtemps sur le territoire poursuit son développement. Début 2017, on comptabilise 42 unités de méthanisation en fonctionnement en Normandie, pour une puissance totale installée de 13,8 MWe.

L’ouest de la région (Calvados, Manche, Orne) se caractérise par une proportion importante d’installations de type agricole. Ces installations, portées par des structures agricoles, sont généralement de taille « modeste ». Elles traitent des substrats en provenance majoritaire de leur exploitation (effluents d’élevage, résidus de cultures et de silos, ensilages, etc.) et elles valorisent généralement leur biogaz à travers un moteur de cogénération.

Dans la Seine-Maritime et l’Eure, le contexte est davantage agro-industriel. Le nombre d’installations est plus restreint que dans l’ouest de la région, mais les tonnages sont généralement plus importants. S’appuyant sur des ressources issues principalement d’industries (agroalimentaire, pharmaceutique, papeterie, etc.), ces dernières s’associent généralement avec des agriculteurs et des collectivités afin d’aboutir à un projet collectif à dimension territoriale.

En définitive, tous types de projets peuvent être envisagés : projet à la ferme, regroupement d’agriculteurs, projet industriel seul, projet de territoire porté par une collectivité. Les facteurs clés de réussite d’un projet biogaz s’appuient sur l’optimisation de différents paramètres que les ingénieurs de l’ADEME veillent à s’assurer lors du montage du projet (approvisionnement en matières, taux de valorisation énergétique, maîtrise des coûts d’investissement, ou encore gestion du digestat).

Le Plan Méthanisation Normandie

La Région Normandie et l’ADEME souhaitent développer la méthanisation, dans le cadre du Plan Méthanisation qui prévoit un certain nombre de dispositifs d’accompagnement et d’aides financières. Il prévoit :

  • un programme d’animation pour promouvoir la méthanisation en Normandie, accompagner et sécuriser les projets. La Région et l’ADEME s’appuient pour cette animation sur un partenariat avec, notamment : l’association Noveatech, l’association Biomasse Normandie et la Chambre régionale d’agriculture de Normandie (CRAN) ;
  • une coordination des financements Région, ADEME, Europe (Fonds européen de développement économique et régional [FEDER]) et Agence du don en nature (ADN) : aide financière à l’émergence des projets via des études de faisabilité et aide financière à l’investissement.

Dans ce cadre, un guide régional a été édité afin de présenter toutes les modalités de soutien et les aspects pratiques de mise en œuvre d’un projet de méthanisation (PDF - 1.61 Mo) .

Témoignage vidéo

Le GAEC Adeline a mis en œuvre un dispositif de méthanisation agricole sur son exploitation avec le soutien de l’ADEME Normandie. Quelles actions mises en place ? Quel accompagnement de l’ADEME ? À recommander aux autres exploitants ? Témoignage de M. Adeline, exploitant agricole.

Consultez les autres retours d'expérience

Quelques documents de référence