Maîtriser l'énergie dans mon industrie

Nécessaire à toute production, l’énergie est un poste budgétaire qui peut être réduit. Différentes démarches sont possibles.

Sommaire du dossier

Performance énergétique, comment s’y prendre ?

En plus des bénéfices directs de la baisse des coûts énergétique, les démarches d’amélioration de l’efficacité énergétique gèrent le plus souvent des gains en termes de productivité, qualité, confort, sécurité, etc.

Le scénario de transition énergétique ADEME 2030-2050, conforme aux objectifs de l’accord de Paris et aux engagements internationaux de l’ADEME intègre une amélioration de l’efficacité énergétique gain par unité produite de 19,6 % d’ici 2030.

Il existe de nombreux outils, méthodologies, expertises, qui peuvent être mobilisés en fonction :

  • des objectifs et ambitions fixés par l’entreprise ;
  • du niveau de maîtrise et de performance énergétique de l’entreprise ;
  • des moyens disponibles, des usages énergétiques concernés, etc.

Système de management de l’énergie

Pour renforcer et pérenniser les actions d’efficacité énergétique, l’ADEME recommande la mise en œuvre d’un Système de management de l’énergie (selon l’ISO 5001) qui permet notamment :

  • la mise en cohérence des objectifs, moyens, actions ;
  • la mise en œuvre d’une démarche d’amélioration continue ;
  • la transversalité et l’implication du plus grand nombre ;
  • l’articulation de tous les leviers d’amélioration de l’efficacité énergétique pour générer un maximum de synergie entre eux et donc améliorer au maximum la performance énergétique.

Diagnostic/audit énergétique

Les démarches d’amélioration de l’efficacité énergétique démarrent souvent par un diagnostic/audit énergétique qui dresse le bilan des consommations, l’état des lieux des équipements, l’identification des potentiels d’amélioration de la performance énergétique pour élaborer un plan d’action chiffré (investissement, économies, etc.).

Démarches d’efficacité énergétique

Il existe, plusieurs niveaux de démarches d’efficacité énergétique qui ciblent des gisements d’économie d’énergie complémentaires :

  • « Bonnes pratiques » ;
  • Meilleurs technologies disponibles (MTD) ;
  • Optimisation ;
  • innovation.

Descriptif détaillé du schéma des niveaux de démarches d'efficacité énergétique ci-dessus

Récupération et valorisation de la chaleur fatale

La chaleur fatale est de la chaleur résiduelle issue d’un procédé et non utilisée par celui-ci (fumées, buées de séchage…). La récupération et la valorisation de cette chaleur fatale « gratuite », jusque-là perdue, permettent de réduire sa facture énergétique.

Changer les comportements

Au-delà des solutions techniques notamment des bonnes pratiques qui sont souvent bien identifiées, bien maitrisées, l’amélioration de la performance énergétique passe aussi par la mise en œuvre des gestes, pratiques et comportements économes par les salariés.

Méthodes et outils de la performance industrielle

De très nombreuses méthodes et outils de la performance industrielle peuvent également être déclinés pour l’amélioration de l’efficacité énergétique. Le lean et les chantiers kaizen par exemple peuvent parfaitement être appliqués pour identifier des potentiels d’amélioration et pour engager les personnels.

Le big data, data mining sont également de plus en plus appliqués à l’efficacité énergétique. Ils permettent d’identifier les potentiels d’économie par l’analyse complexe de très nombreux paramètres qui contribuent à la variabilité de la performance énergétique.