Déchets et économie circulaire

Acteurs publics et privés sont nombreux à s’engager dans des démarches de limitation de la production des déchets, avec des gains environnementaux et économiques ; par ailleurs, de plus en plus de projets permettent de transformer nos déchets en une nouvelle ressource, dans le cadre de démarches d’économie circulaire.

Pour favoriser ces actions, l’ADEME accompagne les acteurs du secteur public et les entreprises privées selon diverses modalités (expertise, formation, subvention…).
Retrouvez ici différentes réalisations accompagnées par l’ADEME en Normandie.

Déchets des entreprises

Synergies inter-entreprises sur 3 territoires normands

Titre image

Légende de l’image

Au cœur de l’économie circulaire, les synergies inter-entreprises génèrent des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux grâce à la coopération entre acteurs économiques du territoire. Le document édité par l’ADEME au niveau national, dans le cadre du Programme national de synergies inter-entreprises (PNSI), valorise 3 exemples normands :

  • valorisation de palettes bois à Caux Vallée de Seine (fiche 4, p. 12) ;
  • mutualisation des expertises Iso à Rouen (fiche 5, p. 14) ;
  • valorisation du talc à la communauté d’agglomération Seine-Eure (fiche 6, p. 16).

Téléchargez la fiche (PDF - 1.91 Mo)

Réduction des déchets, maîtrise de la matière première chez Boutaux Packaging

L’entreprise Boutaux Packaging a mis en œuvre des actions de réduction des déchets à la source et d’économie de matières premières avec le soutien de l’ADEME Normandie. Quelles actions mises en place ? Quel accompagnement de l’ADEME ? À recommander aux autres entreprises ? Témoignage de M. Malaganne, de Boutaux Packaging.

Réduction des pertes de matières premières (viandes) chez Charal (à Flers, 61)

Titre image

Légende de l’image

Le procédé de cuisson des steaks générait des pertes de matières estimées à 15 % en moyenne. Différentes actions combinées ont permis une réduction du surdosage de 3 % à 1,3 % et 54 tonnes de viandes sont économisées par an, soit plus de 246 vaches.

Téléchargez la fiche (PDF - 1.45 Mo)

Économie circulaire avec Naturaulin : nouvelle filière et économie sociale et solidaire

Titre image

Légende de l’image

Naturaulin, une entreprise d’insertion sur le territoire de « Caux Vallée de Seine » (76) a étudié, avec l’appui de Caux Seine Développement et de l’ADEME, le développement d’une unité de recyclage des déchets de polystyrène qui viendrait créer une nouvelle filière de recyclage. Le projet consiste en la collecte (dans des supermarchés) et le compactage de déchets de polystyrène, puis en la revente des pains de polystyrène compactés soit auprès de négociants locaux soit directement auprès d’acteurs locaux spécialisés dans le recyclage de ce déchet (fabricants d’emballages, d’isolants thermiques, d’objets en polystyrène cristal tels que les boitiers de CD).

Site de Naturaulin

Réduction des rebuts sur un process de découpe/emboutissage

Titre image

Légende de l’image

Spécialisée dans la fabrication de produits en aluminium et inox pour le secteur de l’automobile, l’entreprise Mécaplast à Vire a sollicité l’ADEME pour l’aider à optimiser certains process de fabrication. Grâce à la correction de certains défauts, l’entreprise réalise 50 000 € d’économies annuelles.

Téléchargez la fiche (PDF - 317.03 Ko)

Création d’une plateforme de valorisation des déblais inertes

Titre image

Légende de l’image

Consommatrice de matériaux de carrière, l’entreprise HOIG située dans le Calvados génère également des déblais inertes à hauteur de 400 tonnes par semaine.

La société a fait appel à l’ADEME pour soutenir la création d’une plateforme de valorisation de ces déblais pour les utiliser en matériaux de remblai.

Téléchargez la fiche (PDF - 997.36 Ko)

Entreprises de l’agroalimentaire : réduction et valorisation des déchets et sous-produits

Titre image

Légende de l’image

Le poste de dépenses « matières premières » pour les IAA est très important. Ainsi, toute optimisation de leur utilisation, par la réduction et la valorisation des déchets et sous-produits, est souhaitable économiquement. Par ailleurs, la réduction de l’utilisation de matières premières est également une réponse aux demandes de clients sensibles aux démarches environnementales.
Enfin, la réglementation sur les déchets alimentaires est de plus en plus contraignante. Retour d’expérience de différentes démarches engagées par « La Biscuiterie de l’Abbaye », « Priméale », « Lesaffre Ingredients Services », « Duchemin/La ferme du Val d’Odon », « Délicelait ».

Téléchargez la fiche (PDF - 967.2 Ko)

Collectivités : réduire les déchets sur son territoire

Avec le compostage des déchets organiques

Agglomération Caen la Mer

Titre image

Légende de l’image

Réduction des déchets en collectivités : diffusion de composteurs domestiques en 2007 et bilan de l’opération (20 % de déchets verts détournés de la collecte).

Téléchargez la fiche (PDF - 457.61 Ko)

Syndicat mixte du Point Fort (50)

Titre image

Légende de l’image

Réduction des déchets en collectivités : diffusion de composteurs domestiques en 2007 et bilan de l’opération (plus de 8 000 composteurs distribués).

Téléchargez la fiche (PDF - 328.75 Ko)

Compostage des déchets en habitat collectif à la Communauté d’agglomération havraise (CODAH) (76)

Titre image

Légende de l’image

Depuis 2011, la CODAH a mis en place un dispositif de compostage des déchets en habitat collectif. Les résultats sont significatifs puisque le compostage permet de réduire le poids des déchets ménagers de 30 à 40 %.

Téléchargez la fiche (PDF - 401.08 Ko)

Compostage des déchets à la cuisine centrale et dans les écoles d’Harfleur (76)

Titre image

Légende de l’image

Grâce à un efficace équipement de compostage, la cuisine centrale et les écoles d’Harfleur compostent 20 tonnes de déchets organiques par an.

Téléchargez la fiche (PDF - 171.1 Ko)

Avec la mise en place d’une redevance incitative

Mise en place de la redevance incitative par le SIRTOM

Titre image

Légende de l’image

Le dispositif retenu en 2011 par le SIRTOM de la Baie et de la Vallée du Thar (50) est basé sur l’apport volontaire ; après avoir analysé les résultats (forte augmentation du tri des déchets recyclables), le SIRTOM a décidé de maintenir la collecte en apport volontaire sur les 4 communes.

Téléchargez la fiche (PDF - 2.27 Mo)

Redevance incitative au Syndicat mixte du Pré Bocage

Titre image

Légende de l’image

Cette opération du Syndicat mixte du Pré Bocage visait à mettre en place la redevance incitative sur le dernier trimestre 2006 avec un objectif de réduction du tonnage des ordures ménagères. Les premiers résultats montraient une baisse de la collecte des ordures ménagères (-40 %) et une hausse comparable de la collecte issue du tri sélectif.

Téléchargez la fiche (PDF - 139.26 Ko)

Avec la facilitation du réemploi

Réduction des déchets en collectivités : mise en place de locaux réemploi dans 3 déchèteries

Titre image

Légende de l’image

La Communauté de communes Cœur Côte Fleurie a mis en place une filière réemploi au sein de ses trois déchèteries, lors du renouvellement des marchés d’exploitation de déchèteries. Les usagers des déchèteries, particuliers et professionnels, peuvent donc donner des objets en très bon état à une structure adaptée pour que cette dernière puisse les redistribuer ou les revendre à bas prix.

Téléchargez la fiche (PDF - 814.05 Ko)

Mise en place de Cafés de la réparation dans le Calvados

Titre image

Légende de l’image

Le « Repair Café » est un concept né aux Pays-Bas en 2009 : c’est un lieu où des particuliers peuvent apporter des objets endommagés ou défectueux afin de les faire réparer gratuitement par des bénévoles expérimentés. Le concept a été repris et mis en place dans le Calvados, notamment à Caen et à Vire, avec un taux de réparation de 60 %.

Téléchargez la fiche (PDF - 1.46 Mo)